Logement étudiant : comment bien l’assurer pour la rentrée universitaire ?

C’est la fin des vacances estivales et la course au logement pour de nombreux étudiants. Dès le bail de votre futur logement étudiant signé, le propriétaire vous demandera une attestation d’assurance habitation. On vous donne toutes les informations pratiques pour bien assurer le logement étudiant.

Assurance logement étudiant

 Assurer son logement étudiant : une obligation

Souscrire une assurance habitation est obligatoire pour un logement étudiant non meublé. La règle est un peu différente pour les logements meublés puisque l’obligation intervient seulement si la durée de location est d’au moins 8 mois. Dans le cas contraire, la loi ne rend pas l’assurance obligatoire pour un logement meublé même si le propriétaire l’exige souvent par l’ajout d’une clause dans le bail. C’est notamment le cas des logements pour étudiants boursiers faisant appel au service du Crous : toutes les chambres en cité universitaire, meublées ou non, doivent être assurées.

 

En effet, l’étudiant locataire est tenu d’assurer ses responsabilités envers le propriétaire. L’assurance logement étudiant couvre les dommages causés au propriétaire en cas d’incendie, d’explosion et de dégâts des eaux et protège aussi les biens de l’étudiant pour les mêmes types de sinistre ainsi que le vol. L’attestation d’assurance est indispensable lors la remise des clés et le bailleur a le droit de réclamer une attestation d’assurance chaque année. La loi lui permet d’inclure dans le bail une clause de résiliation si le locataire n’a pas souscrit d’assurances multirisques habitation. Si l’étudiant ne remet pas l’attestation d’assurance, le propriétaire peut même souscrire une assurance habitation à sa place et en demander le remboursement.

Comment assurer un logement étudiant quand il s’agit d’une colocation ?

En cas de colocation, et s'il s’agit d’un appartement non meublé, chaque colocataire doit être obligatoirement assuré pour les éventuels dommages qui pourraient être causés au propriétaire. Pour un appartement meublé, au moins un des colocataires doit être assuré pour les risques locatifs. Le choix de l’assurance habitation peut être soit individuel, soit tous les colocataires peuvent souscrire un seul et même contrat dans lequel le nom de chacun d’eux devra être indiqué. À noter qu’en cas de sinistre, chaque colocataire doit participer à la réparation du préjudice en fonction de sa part du loyer.

S’assurer pour des dommages accidentels causés aux voisins, un plus

Dans la pratique, l’assurance dommage accidentels n’est pas obligatoire. Mais la garantie de responsabilité locative est généralement complété par une assurance dite recours des voisins et des tiers. Cette garantie couvre la responsabilité en tant qu’occupant du logement à la suite d’un sinistre (incendie, explosions, dégât des eaux).

 

Si l’étudiant est un jour responsable d’un  sinistre, les voisins ou d’autres victimes peuvent exercer un recours à son encontre. On voit donc bien l’intérêt d’une garantie recours des voisins et des tiers en complément de l’assurance habitation.

Bien déclarer le sinistre dans votre logement étudiant

Le locataire étudiant doit prévenir l’assureur dans les cinq jours ouvrés qui suivent le sinistre (deux jours en cas de vol), et en cas de cambriolage, il doit déposer plainte. Lors de la déclaration de sinistre, il faut veiller à bien préciser le numéro du contrat d’assurance habitation étudiant, la date, la nature du sinistre et détailler tous les dommages causés chez vous, chez les voisins ou dans l’immeuble. Si par la suite, le propriétaire ou les voisins mettent la responsabilité de l’étudiant locataire en cause, il faut transmettre les lettres, et le cas échéant, les assignations à l’assureur en indiquant à chaque envoi, le numéro du contrat d’assurance et les références du sinistre.

 

Lorsque vous emménagez dans un nouveau logement, nous vous conseillons de prendre en photos votre appartement une fois meublé et de scanner et sauvegarder toutes les factures des appareils et meubles qui composent votre intérieur. Les photographies et factures pourront être très utiles post sinistre pour vous garantir une prise en charge maximale du sinistre.