Pologne : un complément de revenu à la retraite obligatoire

La Pologne attire de nombreux groupes français. La France est d'ailleurs le troisième investisseur du pays avec 1 092 entreprises employant quelque 200 000 personnes. Depuis quelques mois, toutes les entreprises présentes en Pologne, se voient imposer par le gouvernement polonais la mise en place d'un régime de retraite par capitalisation : le plan PPK. Cette obligation vise à limiter l'impact du vieillissement continu de la population dans le pays et une diminution progressive de la population active. On estime une baisse de 30% des actifs en 2050 en Pologne, alors que le nombre de retraités va doubler*.

Le plan PPK impose aux entreprises françaises implantées en Pologne la mise en place d'un régime de retraite par capitalisation

Le plan PPK impose aux entreprises françaises implantées en Pologne la mise en place d'un régime de retraite par capitalisation

Au départ prévu comme facultatif, le gouvernement polonais a finalement décidé de rendre obligatoire pour les entreprise le Plan PPK (Pracowniczy Plan Kapitalowy), permettant à quelques 11 millions de salariés de se constituer un complément de revenu à la retraite. La mise en place d’un plan PPK est obligatoire depuis le 1er juillet 2019 avec un premier paiement destiné à l’alimenter qui doit être effectué au plus tard en décembre 2019.

 

La commercialisation du plan PPK est soumise à l’agrément de l’Autorité de surveillance financière polonaise. L’adhésion au plan est, par défaut, obligatoire pour tous les salariés entre 18 et 55 ans. Cependant, le salarié peut, à tout moment, présenter à son employeur une lettre de désistement afin de ne pas, ou de ne plus, participer au PPK. La contribution en pourcentage de la rémunération brute est de 2 % financée par le salarié et de 1,5 % financée par l’employeur. Ces pourcentages peuvent être augmentés, à titre collectif, pour la part salarié et la part employeur.

 

L’État polonais offre une prime de bienvenue de 250 PLN (57,50 euros) par salarié, à laquelle s’ajoute une subvention annuelle récurrente de 240 PLN (55,20 euros).

 

Débloquer son épargne retraite à partir de 60 ans

Tout salarié du privé pourra épargner entre 3,5 et 8% de son salaire brut sur un compte épargne plafonné à 600 000 PLN (140 000 euros). 25% de l’épargne acquise pourra être retirée dès l’âge de 60 ans sous forme de rente ou capital, les 75% restants seront disponibles par tranches sur une période de 10 ans. La loi prévoit également des cas de déblocages anticipés et le versement de l’épargne salariale aux héritiers en cas de décès du participant.

 

Un compte individuel pour chaque participant au plan épargne retraite PPK

L’épargne est investie à horizon défini par rapport à l’année de naissance du participant. Le salarié peut néanmoins choisir librement son fonds à date cible. Le législateur a prévu exclusivement des unités de compte comme support financier. Il n’existe aucune garantie en capital des cotisations versées. Concernant la gestion d’actifs, le législateur a été assez directif. En conséquence, les professionnels s’attendent à des rendements financiers assez similaires quel que soit l’organisme choisi. Le marché s’accorde à penser que la différence de rendement se fera sur la part d’actifs (max. 30 %) investis sur les marchés étrangers.

 

Nos experts international sont à votre disposition pour vous accompagner dans le choix de l’organisme auprès duquel souscrire un plan PPK. Avec le soutien du réseau Verspieren International, nous vous accompagnons également dans sa mise en place et pour communiquer auprès de vos salariés.

 

*FMI Survey