Remboursement santé, congé proche aidant, retraite... ce qui va changer le 1er janvier 2020

Comme chaque année, le 1er janvier est synonyme de changements pour les particuliers : 100% Santé, congé proche aidant, évolution des tarifs de l'assurance... on vous dit tout ce que vous devez savoir !

Ce qui change le 1er janvier 2020

Une meilleure prise en charge des dépenses de santé

Objectif reste à charge zéro avec la poursuite de la réforme 100% Santé

Après les soins dentaires et les audio-prothèses, la réforme 100% Santé s'appliquera dès le 1er janvier aux soins optiques. Les opticiens auront l’obligation de proposer aux assurés, à minima, un équipement sans reste à charge. Celui-ci intègrera des verres pour tous types de défauts visuels avec un traitement obligatoire anti-reflets, anti-rayures et amincis. Les opticiens devront respecter des prix limites de vente (PLV). La monture ne devra ainsi pas excéder 30 euros. Les assurés pourront choisir entre 17 modèles différents pour un adulte et 10 modèles pour un enfant. La base de remboursement de la Sécurité sociale sera elle aussi revue à la hausse pour un meilleur remboursement.

 

Les assurés auront néanmoins la liberté de choisir entre cette offre 100% Santé et une offre du panier libre. Dans ce dernier cas, leur reste à charge variera selon le contrat de complémentaire santé dont ils bénéficient.

 

En dentaire, la baisse des prix limites de vente (PLV) des couronnes et bridges se poursuit. En savoir + sur le coût des couronnes et bridges avec la réforme 100% Santé 

 

Concernant les prothèses auditives, la baisse des prix imite de vente, débutée en 2019, pour les appareils de classe 1, se poursuit aussi en 2020. Au 1er janvier 2020, le tarif sera plafonné à 1.100 euros contre 1.300 euros en 2019. Dans le même tempsla base de remboursement de la Sécurité sociale augmentera pour atteindre 350 euros. Lire notre article : Quel coût pour mon appareil auditif ?

 

Un forfait de soins post-cancer remboursé par la Sécurité sociale créé

Cette mesure, inscrite dans le budget de la Sécurité sociale 2020 vise, selon la ministre de la Santé, « la prise en charge des personnes qui sont à distance de leur cancer, que ce soit un accompagnement psychologique, diététique, de l’activité physique adaptée". Une enveloppe de 10 millions d’euros est prévue pour la première année de mise en œuvre.

 

Un forfait pour les femmes enceintes loin d'une maternité

Les femmes enceintes habitant à plus de 45 minutes d’une maternité bénéficieront d'un forfait de transport et d’hébergement hôtelier ou hospitalier quelques jours avant le terme, de manière à leur offrir une offre périnatale sécurisée. Quelques 60 000 femmes pourraient être concernées par cette mesure chiffrée à 10 millions d'euros la première année

 

Un congé indemnisé pour les proches aidants

Alors qu'en France, près de 8,3 millions de personnes aident un proche en perte d'autonomie, un congé pour les proches aidants qui soutiennent un proche âgé, malade ou handicapé verra le jour octobre 2020. Ce congé indemnisé de trois mois fractionnables ira de 43 euros par jour pour une personne en couple à 52 euros pour une personne isolée. Un montant similaire à ce que prévoit le congé pour un enfant malade. 

 

La suppression du certificat médical pour la pratique sportive chez les mineurs

Fini la course au rendez-vous médical à chaque rentrée scolaire : l'obligation de fournir un certificat médical pour la pratique sportive d'un enfant sera supprimée et remplacée par une déclaration sur l'honneur remplie par les parents. "Les vingt consultations obligatoires prévues depuis 2019 dans le parcours de santé et de prévention des nourrissons et des enfants jusqu'à l'âge de 18 ans permettront désormais l'examen régulier par le médecin de l'aptitude des enfants à la pratique sportive", estiment les ministères de la Santé et des Comptes publics.

 

Déremboursement progressif de l'homéopathie

Le déremboursement progressif de l'homéopathie se met en marche en 2020. Les granules remboursées jusqu'ici à hauteur de 30 % ne le seront plus qu'à 15 % à partir du 1er janvier 2020. En 2021, le remboursement sera nul. 

Du nouveau côté logement

L'entrée en vigueur de la réforme des aides personnalisées au logement (APL) qui était initialement prévue le 1er janvier 2020 est repoussée au 1er avril 2020. La Caisse nationale des allocations familiales (CAF) avait demandé plus de temps pour sa mise en oeuvre. A cette date, le calcul des APL ne se réalisera plus sur la base des revenus perçus par l'allocataire il y a deux ans (à n-2) mais sur ceux de l'année en cours, avec un nouveau calcul tous les trimestres. La fréquence de cette réévaluation est ainsi calquée sur celle de la prime d'activité, de l'allocation adulte handicapé ou du revenu de solidarité actif (RSA).

 

Pour le gouvernement, c'est aussi une mesure d'économies. Au total, il prévoit une économie de 1,2 milliard d'euros pour la CAF. 1,2 million de Français devraient donc voir leur allocation baisser, et 600.000 devraient même sortir du dispositif.

 

Une hausse contenue des primes d'assurance auto et d'assurance habitation

Les hausses des tarifs des assurances automobile et habitation resteront contenues en 2020. Une hausse de 1% en moyenne des primes en assurance habitation est attendue. Elle devrait être de 0,5% en assurance auto. Bien entendu, selon les contrats, les garanties choisies... ces variations de prix pourront être différentes.

 

Certains assureurs proposent des tarifs plus bas aux automobilistes qui acceptent d’installer une dashcam dans leur véhicule. Cette caméra, qui se fixe sur le pare-brise ou le tableau de bord, enregistre le moindre problème sur la route.

Revalorisation des pensions de retraite

Dès le 1er janvier 2020, la pension des retraités gagnant moins de 2.000 euros brut par mois sera revalorisée de 1%. Quant à ceux dont les revenus sont supérieurs à 2.000 euros, la hausse ne sera que de 0,3%. Ce seuil de 2000 euros comprend à la fois la retraite de base et la retraite complémentaire, mais la revalorisation quant à elle ne concerne que la retraite de base.