Surcomplémentaire santé : pourquoi devient-elle incontournable ?

La généralisation des contrats santé responsables en entreprise suscite souvent le mécontentement des salariés. Les remboursements sont plafonnés et le reste à charge augmente. Proposer à ses salariés de souscrire une surcomplémentaire santé non obligatoire est un service de plus en plus apprécié.

Surcomplémentaire : pourquoi devient-elle incontournable ?

Pourquoi la surcomplémentaire séduit les entreprises depuis le début de l'année 2018 ?

Depuis le 1er janvier 2018, tous les contrats de complémentaire santé proposés par les assureurs sont dits « responsables ». Traduction ? Ils doivent respecter un cahier des charges dicté par le gouvernement pour limiter l’explosion des dépenses de santé.

 

Certains remboursements sont obligatoires et d'autres sont interdits ou plafonnés par la loi, notamment en optique et en dépassement d’honoraires. Résultat ? Le reste à charge des salariés s’envole. À titre d’exemple, les complémentaires santé obligatoires ne peuvent pas rembourser plus de 200 % de la consultation de base d’un médecin de secteur 2. Or seulement 15 000 médecins - soit 45 % des professionnels éligibles -  ont signé avec la Sécurité sociale un contrat destiné à limiter leurs dépassements d’honoraires.

 

Quelles sont les caractéristiques de la surcomplémentaire ?

Il s’agit d’un contrat indépendant de la complémentaire santé obligatoire. Proposée à titre facultatif par l’employeur à ses salariés, la surcomplémentaire couvre en priorité les dépassements d’honoraires des médecins spécialistes et les frais d’hospitalisation.


En règle générale, l’employeur ne participe pas aux frais de souscription sous peine de devoir s’acquitter du paiement de charges sociales sur la part patronale des cotisations. Les salariés ne peuvent pas déduire leurs cotisations de leur revenu imposable.

 

L’entreprise n’est pas tenue de souscrire cette nouvelle police d’assurance auprès de l’organisme qui gère déjà le contrat de santé obligatoire de ses salariés. Mais c’est souvent plus simple et plus rapide pour les remboursements.

 


Est-ce avantageux pour les salariés de bénéficier d'une surcomplémentaire ?

Oui, s'ils consultent régulièrement des spécialistes qui pratiquent des dépassements d’honoraires importants. Certaines régions comme l’Ile-de-France et la Côte d’Azur sont particulièrement concernées. 

 

"La surcomplémentaire santé complète les garanties d’une assurance complémentaire santé obligatoire afin d’offrir aux salariés de meilleurs remboursements. Un petit plus qui fait une grande différence chez les spécialistes et à l’hôpital" précise Ludovic Naessens, directeur marché PME - direction Assurances de personnes.

 

Le contrat surcomplémentaire santé de Verspieren propose trois niveaux de garanties : + 300 %, + 400 % et + 500 % par rapport au tarif de la Sécurité sociale. Le tarif de cotisation mensuelle varie de 7 à 30 euros selon la taille de la famille.