HAUT DE PAGE

Le point sur la fraude en entreprise, avec Hervé Duquesnoy, spécialiste Fraude chez Verspieren

Changement de RIB fournisseur, demande de copie de facture par le fisc, ordres de virements soudains, détournements internes : attention danger ! Les menaces de fraude ne manquent pas et se sont même renforcées avec la crise économique.

Votre entreprise prend-elle toutes les mesures nécessaires ? Hervé Duquesnoy, spécialiste fraude chez Verspieren fait le point.

Les entreprises se sentent-elles concernées par le risque de fraude ?

Hervé Duquesnoy : Oui toutes les entreprises, de la TPE au grand groupe, se sentent concernées car quel que soit leur taille ou leur secteur d'activité, elles en ont été victimes ou connaissent un confrère, un concurrent qui a été pris au piège. Une étude PWC a révélé que 66% des entreprises françaises ont détecté au moins un cas de fraude en 2016. Dans la majeure partie des cas, les entreprises sont confrontées à une fraude au fournisseur. Le fraudeur se fait passer pour un fournisseur, indique de nouvelles coordonnées bancaires et récupère ainsi les paiements de l'entreprise.

Comment les entreprises peuvent-elles s'en protéger ?

Hervé Duquesnoy : On ne peut pas évité d'être ciblé par un fraudeur. En revanche, on peut limiter les risques. Cela commence par une communication auprès de l'ensemble des collaborateurs pour les sensibiliser, leur expliquer les différentes techniques de fraude et les rendre ainsi plus vigilants et donc moins vulnérables. Il est également souhaitable de sécuriser les procédures au niveau des services comptables et financiers (double signature pour des montants supérieurs à une certaine valeur, demande de virement validée uniquement s'il y a une trace écrite et après multiples vérifications...), au niveau des services informatiques avec notamment des anti-virus régulièrement mis à jour pour éviter les malware, etc. Grâce à ces quelques actions, le risque est considérablement réduit, mais il demeure toujours bien réel car les attaques sont nombreuses et multiples. Il est d'ailleurs surprenant de constater que, même si elles sont sensibilisées, peu d'entreprises sont assurées, alors que la probabilité d'une fraude est bien supérieure à celle d'un incendie ! L'assurance est pourtant la solution idéale, en complément de la prévention, permettant à l'entreprise de se protéger contre les nombreuses conséquences d'une fraude.

Que prend en charge l'assurance fraude ?

Hervé Duquesnoy : L'assurance de base rembourse les pertes pécuniaires subies par l'entreprise victime d'une fraude. Il faut ensuite adapter les garanties à la typologie de l'entreprise et à ses besoins. Pourront ainsi être couverts les honoraires des experts engagés pour identifier et colmater la faille à l'origine de la fraude, les honoraires de spécialistes en communication de crise, les pertes d'exploitation ou les frais supplémentaires engagés par l'assuré suite à une malveillance informatique. Nous conseillons parfois à nos clients, en fonction de leur degré de sensibilité et d'exposition, de compléter les garanties fraude par une assurance cyber-risques qui prendra en charge les frais de notification et de communication qu'ils pourraient devoir engager en cas de vol ou d'altération de données clients confidentielles (coordonnées bancaires, etc.).

 

Je veux en savoir plus sur l'accompagnement que propose Verspieren pour :

Les risques financiers
Vous désirez plus d’informations ?
Ou contactez-nous au 03 20 45 71 00